MOI, CHRISTIANE F., 13 ANS, DROGUEE, PROSTITUEE

« Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée » est une biograSaloméphie de Christiane Felscherinow sortie en 1978 et écrite par 2 journalistes. Ils ont rencontré Christiane à la sortie d’un tribunal, ils faisaient alors des recherches pour un article concernant les jeunes drogués allemands qui finissaient SDF. Ce qui était censé être une interview de quelques heures s’est transformée en entretiens réguliers pendant 2 mois et l’article est devenu un roman. Les auteurs ont aussi utilisé les témoignages de ses proches comme sa mère et le pasteur responsable de la maison du milieu, un des lieux clés de son parcours.

Christiane emménage à Berlin lorsqu’elle est encore petite, elle vit dans une cité avec de grands immeubles et avec beaucoup de règles mais elle reste plus heureuse qu’avec son père qui les battait, elle, sa sœur et sa mère. C’est une fille intelligente mais elle a du mal à s’intégrer auprès des jeunes de son âge. Plus tard, elle fait la rencontre de Kessi, une fille un peu plus âgée de sa classe. Elles deviennent très proches et commencent à traîner à la maison du milieu, une maison de jeunes sous la surveillance de l’église paroissiale. Là-bas, elle rencontre de nouvelles personnes, plus âgées donc plus cools pour elle. Elle fume ses premiers joints et aussi vite qu’elle s’intègre au groupe, elle passe des joints aux cachets et toutes sortes de médicaments. A l’âge de 14 ans, elle va en boîte et rencontre une nouvelle bande encore plus « cool », dont son futur petit ami. Comme dans chaque cas, leurs besoins en drogues finissent par évoluer et tour à tour, ils se piquent à l’héroïne en terminant par Christiane. Pour subvenir à leur manque d’argent, Christiane et son copain ainsi que de nombreux jeunes se prostituent à la station Zoo, un lieu important de la « scène » allemande. Ce livre raconte la descente aux enfers de Christiane sous le regard aveugle de sa mère. Elle ira plusieurs fois en centre de désintoxication mais finira toujours par s’enfuir, nombreux de ses amis mourront et d’autres iront en prison.

Je trouve que ce livre est très bien écrit car ont ressent la parole de Christiane, ses émotions sont retranscrites de manière à ce que l’on ait l’impression que c’est elle qui nous raconte son histoire. Suite au succès du livre, une adaptation cinématographique apparaît en Allemagne en 1981.

SALOME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *