L’HISTOIRE ET LES ORIGINES DU TATOUAGE

tatooL’histoire du tatouage est très difficile à retrouver. Même si quelques personnes essayaient de retrouver les origines, personnes ne savaient vraiment. Malgré ça, ils ont pu situer les premiers tatouages au niveau de la préhistoire grâce à un corps retrouvé dans les alpes italiennes d’un chasseur en 5300 av. JC. Ils ont pu remarquer des traces de tatouage qui auraient servies dans un but médical.

Les Iles Marquises: Toutes les parties du corps devaient être tatouées, sauf la paume des mains et la plante des pieds. Les chefs avaient le droit de se tatouer le visage. A la fin du 19e siècle, le tatouage se pratiquait dès la puberté. Le nouveau tatoué ne pouvait pas sortir de chez lui tant que la cicatrisation n’était pas terminée. L’instrument était un manche en bois (souvent du bambou) où l’on fixait divers objets, tels qu’un os d’oiseau ou des dents de poissons,… Le tatoueur tapait sur l’outil pour avoir plus de facilité dans la pénétration dans la peau. La couleur était faite à base de fumée tirée de la noix Bancoulier et avec de l’eau.

La Nouvelle Zélande: Au mariage, la jeune fille se doit d’être tatouée sur le visage pour être belle. Pour l’homme, le tatouage sert à séduire. Le tatouage se fait avec un couteau ou des ciseaux,.. Il se fait à partir de 20 ans et celui qui refusait était considéré comme efféminé et sans courage. Les maoris sont surtout célèbres pour leurs tatouages sur le visage appelé « MOKO ». Ceux qui les portaient risquaient d’être décapités car ça signifiait une marque de noblesse.

Le Japon: Dès le 5e siècle, le tatouage fut utilisé pour punir un criminel, pour le marquer à vie. Au 17e siècle, les prostituées se tatouaient elles-mêmes. Les motifs des tatouages Japonais sont surtout figuratifs, tels que les fleurs, les paysages, animaux,… Ils utilisent de l’encre de chine ou du vermillon et les aiguilles utilisées en acier et fixées à un manche avec un fil en soie.

Egypte: Si une femme après avoir perdu son enfant, en a à nouveau un, elle doit faire tatouer son enfant un point sur le front et un autre sur la face externe de la cheville gauche. Il signifie un barrage contre la mort. Dans la vallée du Caire, le tatouage sert seulement dans un but médical. La croix sur le front et l’oiseau tatoué entre les bords externes de l’oeil sont un remède pour les maux de tête et la faiblesse d’esprit. Le tatoueur utilise des aiguilles et le colorant est un mélange de noir de fumée et de lait de femme. Le tatouage en Egypte est surtout pratiqué par les paysans.

Afrique du Nord: Les motifs les plus faits sont les croissants, les lignes verticales et les losanges, ils étaient faits surtout sur le visage. Malgré l’interdiction religieuse, le tatouage continue de se faire sous une autre forme appelé le « henné » qui est fait sur les femmes au niveau des mains et des pieds. Pour les noirs, le tatouage servait surtout à se différencier. La scarification se fait aussi.

Amérique: Les tatouages étaient très répandus chez les Indiens. Les tatouages furent remplacés par la scarification qui représentaient plus de courage, car c’était beaucoup plus douloureux.

Les Romains: Ils utilisaient les tatouages pour marquer les soldats dans la légion romaine. Ils représentaient un aigle et le nom de leur chef.

Grèce: Les esclaves qui portaient le nom de leur maître.

Beaucoup de personnes de haut niveau ont essayé de supprimer le tatouage. Mais, l’interdiction de cette pratique ne fût pas respectée. Au 18ème siècle, des navigateurs vont ramener de leurs expéditions à travers le monde des souvenirs inscrits à jamais sur leur propre chair….

CAPUCINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *