CREONS ET MINE DE RIEN

Créons est un artiste belge qui a comme principale activité le graffitsaloméi

Cela fait plus de 3 ans qu’il parcourt la ville de Bruxelles pour les décorer de crayons à l’allure vivante, plus inventifs et colorés les uns que les autres. Il est considéré comme l’un des précurseurs du graffiti en Belgique, « un ancien », comme Idiot, Korsa, Bart…

En début d’année, des flyers aux couleurs de Créons ont circulés, une exposition allait être organisée. Tout le monde était très surpris et excités car le graffiti en vandale est une discipline qui est censée rester dans l’ombre et l’illégalité. Pour éviter des ennuis, les flyers ne donnaient pas d’adresse et conduisaient à un site internet: www.creons-minederien.tumblr.com. Sur cette page se trouvait un mot laissé par Créons qui disait que l’adresse de l’exposition serait révélée le jour même du vernissage au dernier moment, le 3 octobre 2014 à midi. D’après les échos, l’exposition avait pour but de rassembler un maximum d’argent pour répondre aux dettes engendrées par ses œuvres dans la capitale, une autre partie de l’argent récolté allait servir à remettre en état le lieu de l’expo pour pouvoir y travailler et ensuite y accueillir tous les visiteurs. De nombreux sites ont été créés pour cela, l’objectif à atteindre était de 5000 euros en 45 jours et il a été dépassé de 400 euros.

Comme prévu le 3 octobre à midi, l’adresse a été communiquée sur le même site internet, l’exposition se déroulerait au 33 rue Van Hoorde à Schaerbeek, une nouvelle fois avec un mot laissé par Créons. En arrivant dans le quartier, l’ambiance était déjà au rendez-vous, on pouvait apercevoir des crayons se nicher sur des élévations dans les rues voisines, comme si ils nous indiquaient le chemin à prendre. Elle était notamment attendue par de nombreux graffeurs bruxellois, jeunes ou moins jeunes, qui avaient eux aussi laissé leurs traces en passant. Lors du vernissage, les premiers arrivants étaient récompensés avec un cadeau unique signé Créons, des affiches, des crayons peints et découpés sur des plaques de bois…

L’exposition était très belle et nous transportait vraiment dans son monde. Non seulement par les œuvres mais aussi par l’ambiance dégagée par la maison. C’était une vieille maison qui tombait en ruine (mais sans danger car tous les travaux nécessaires avaient été fait), avec le papier peint et la peinture qui tombaient des murs, elle donnait l’impression d’avoir vécu et nous racontait une histoire, celle des crayons. Ils étaient tous différents et certains donnaient même l’impression d’être animés. Il y en avait en volume, à plat, sur différents formats et supports, ainsi que d’énormes fresques qui avaient l’air sorties de livres de contes, certains étaient équipés de petits baffles pour qu’ils puissent parler. À l’un des étages sur trouvait une boîte aux lettres destinée aux visiteurs, elle était présentée comme celle de Créons et nous étions invités à lui laisser des messages. Au-dessus, un trou avait été percé dans le mur et en regardant à l’intérieur, on pouvait découvrir une pièce totalement différente du reste de l’exposition qui était présentée comme le salon de Créons. Certaines œuvres étaient d’autres graffeurs amis de Créons. Celle que j’ai préférée était une illustration représentant un crayon assis à un arrêt de la STIB devant un grand mur blanc sur lequel de nombreux graffeurs, très présents dans Bruxelles, avaient signés aux crayons de couleurs.

SALOME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *