2017-2018 : Mon pire souvenir à l’école !

Alexandre :

Mon pire souvenir à l’école, c’était il y a environ 1an dans l’école où j’ai été viré un peu après un autre fait.

J’étais en train de dealer dans les toilettes comme tous les jours, un moment un pote a commencé à fumer à l’intérieur puis il y a un éducateur qui est arrivé, il nous a envoyé chez la directrice et on a conclu un accord : on n’appellerait pas la police mais on préviendrait mon père et j’aurais 8 jours d’exclusions.

Quand je suis rentré chez moi, mon père m’a tapé , étranglé, ect… puis j’ai fugué de la maison pendant 4 jours et quand je me suis fait arrêté, j’ai fait une déposition puis on m’a déposé chez moi et c’était pire.

« Anonyme,17 ans » :

Pendant presque toute ma scolarité , j’ai eu des problèmes avec des filles de ma classe car selon elles avoir de l’eczéma c’était  » dégueulasse  »  du coup elles me faisaient la vie impossible, elles jetaient mes affaires par terre, me jugeaient  sans cesse et m’insultaient. A cause de cela j’ai eu beaucoup de problèmes scolaires et c’est pour ça qu’aujourd’hui  je ne suis plus à l’école. Mais grâce à des endroits comme le SAS je recommence peu à peu à reprendre envie de terminer mes études.

Lena :

Mon pire souvenir a l’école c’était en 6 éme primaire je m’en rappelle comme si c’était hier. Ma classe était pas très calme (mais pas toute la classe). Une fois rentrée dans notre classe, la directrice nous a dit un propos raciste en parlant des musulmans, elle a dit : « aller prier devant votre tapi demander pardon a Allah »

Je me suis sentie insultée , j’avais la haine, j’ai senti qu’on me manquait de respect , je me sentais humiliée, j’étais choquée et déçue qu’une directrice utilise de tels propos.

Mamady :

Comme je n’ai pas de mauvais souvenir, je vais vous parler de mon meilleur souvenir, qui est de mon ami Jabher qui avait 13 ans et avec qui je jouais et rigolais. On s’entendait très bien. On partait souvent au Delhaize et il aimait les mentos et moi les haribos. Maintenant je le croise vite fait, il a pas changé.

Léonoh :

Quand j’étais petit je me suis battu avec un garçon.

Alors pendant deux semaine je devais aider la secrétaire , ou alors ma prof me donnait des dossier de travail.

C’était très ennuyant.

Cette punition était inutile, je trouve.

Mais j’ai pas envie d’expliquer pourquoi je me suis battu.

Mounji :

Mon pire souvenir à l’école c’est d’avoir du nettoyer tous les escaliers de l’école, sachant que c’est une super grande école.

ce souvenir est horrible car j’ai passé un jour où je n’avais pas école, et j’ai du faire les escaliers à la brosse et à l’eau .

La raison pour laquelle j’ai du nettoyer tous ces escaliers c’est parce que j’ai eu trop de retenues et je n’avais plus assez de temps le reste de l’année pour avoir plus de retenues.

Nollan :

Mes pires souvenirs à l’ecole c’est les retenues,  parce que c’était une perte de temps pour moi parce j’ai fait une feinte avec une paire de ciseaux. En gros j’ai fait semblant de le lancer à mon pote et le prof  m’a mis en retenue parce que sois disant je l’avais vraiment lancé .

 II y ‘a aussi la prof de science qui voulait me prendre mon journal de classe, et moi je ne voulais pas qu’elle le prenne alors du coup j’ai couru dans la classe et elle ma couru après ( genre elle allait m’attraper mdr).

Voilà c’était mes pires souvenirs à l’école.

Robin’s :

Je me souviens du jour où je suis tombé dans la cour un jour de pluie. Je  me suis sali devant tout le monde.

La plupart des autres se sont mis à rigoler.

Ce jour-là, j’ai eu la haine toute la matinée.

2017-2018 : Mes envies pour le mois de septembre !

Alexandre :

Je voudrais aller au CEFA, en option restauration avec un meilleur comportement.

Et je voudrais retourner vivre chez ma mère.

Et j’espère aller mieux.

Léonoh :

J’ai envie de retourner à l’école.

Comme ça je rate pas ma vie.

Et mon père arrète de me parler de retourner a l’école.

Mounji :

Pour le moi de septembre j’espère retourner à l’école en troisième secondaire.

A la fin de cette année je passe mes examens dans mon école. Donc j’étudie tous les soirs et un prof viens chez moi 2 fois par semaine.

En septembre je vais peut être aller à St Dominique, une école à Schaerbeek.

Nollan :

Je voudrais chercher une école de dessin pour m’améliorer dans le dessin.

Je voudrais aussi chercher des formations pour devenir tatoueur à côté de l’école car j’aime les effets que font les tatouages avec l’encre. Voila.

Wendy :

En septembre j’aimerais obtenir mon CESS.

Et pour la suite il y a plusieurs trucs qui pourraient m’intéresser dont l’architecture d’intérieur ou la néonatologie et d’autres choses.

Pour le moment je m’informe pour espérer faire plus tard ce que j’aimerais vraiment.

2017-2018 : L’école de mes rêves !

Lena :

L’école de mes rêves                                   

Déjà commencer bien plus tard vers 11h ,12h  pour ne pas être fatigué et être motivé.  Avoir tout le temps pour se préparer ce qui évite les retards. Terminer à 15h30 les lundi, mardi, jeudi sauf les mercredi commencer a 8h30 et terminer à 12h30 et vendredi 11h pour finir à 14h15.

Pourquoi pas avoir moins d’élèves en classe, être max 16 élèves.  Pour que les profs soient à l’écoute de chaque élève pour avoir le temps  d’expliquer à l’un si il  ne comprend pas.

Avoir moins d’exam pour ne pas démotiver les jeunes qui ont de mauvaises notes et mettre moins de stress.

Mounji :

L’école de mes rêves c’est une école qui n’est pas basée sur le système du meilleur ou du plus nul.

Les élève feront cours dehors et on aura 4 heures de cours par jour, 2 heures le matin et 2 l’après midi.

On aura PLUS d’heures d’art et ON  POURRA CHOISIR  plus d’options DIFFERENTES.

2017-2018 : Comment je me vois dans 10 ans

Wendy :

Dans 10ans, tout d’abord j’aimerais avoir mon chez  moi et pour cela avoir fini mes études et être architecte même si c’est compliqué.

J’aimerais réaliser mes rêves, comme aller à Cancun et  visiter le reste du monde.

A part tout ça j’aimerais aussi avoir ma petite famille, avoir un chien etc…

Sofiane :

Je voudrais me voir dans 10 ans comme boxeur professionnel, ou si je ne suis pas boxeur je voudrais être agent de sécurité.

Avoir une femme mariée, des enfants, une belle maison a anderlecht, une belle voiture comme une audi RS3.

Aussi avoir une maison en Espagne à Barcelone pour les vacances.

Le meilleur pour la fin: pas de problème avec la justice.

Nollan :

Je voudrais être mécanicien et customiser, changer les jantes et les couleurs des véhicules, placer des ailerons.

Mais l’endroit où je voudrais faire ça je ne le sais pas encore.

Sinon je voudrais avoir 2 enfants un garçon et une fille.

Mounji :

Dans dix ans quand j’aurai 23 ans je ne voudrais pas être un chômeur.

Je veux avoir un travail ou faire des études de quelque chose.

Je me vois pas vivre en Ousbekistan.

Je veux une belle maison mais je ne veux pas être tout seul dedans.

J’aimerais avoir un jardin aussi.

https://youtu.be/NUn3lj64oNw

Alexandre:

Déjà, je serai plus en Belgique, probablement à Tanger ou Dubaï , avec ma copine actuelle que j’épouserai.

On voyagera partout à deux.

On aura une grande maison, une villa.

J’aurai pas forcement besoin de matériels tant que je suis heureux avec ma femme et que je me sens bien dans ma peau.

Ensuite, je lui ferai 3 enfants.

Mon métier sera cuisiner et à la maison je pourrai préparer des plats a ma femme et enfants et on vivra et mourra heureux.

2017-2018 : Ce que j’aime dans le rap !

Léonoh :

J’aime bien les instrumentales dans le rap.

Dans les instrus il y’a des beats.

J’aime bien les « punchline » aussi. Une punchline c’est une phrase bien trouvé.

Et j’aime bien les paroles parce que parfois je me sens concerné.

Alexandre :

Ce qui me plait dans le rap:

La plus part du temps c’est l’instru, les paroles.

Il y a beaucoups d’insultes, vulgarités, ça parle très souvent de quartier, drogue, sexe, argent, meurtres,ect..

Ca depend le parcours des gens, mais à certains moments on se reconnait dans ce que le rappeur dit.

Il y a des raps qui font déprimer comme il y en a qui te rendent vénère ( l’envie de faire des « mauvaises » choses) ou te rende juste bien.

Il existe le rap « conscients », ce que je n’aime pas.

LACRIM

Lacrim, né le 19 avril 1985, de son vrai nom Karim Zenoud, est un rappeur français d’origine algérienne. Karim Zenoud a grandit à Cheuvilly-Larue, ville de la banlieue sud parisienne.

lacrimLacrim mène une adolescence difficile, il abandonne l’école dès l’âge de 11 ans et commet son premier braquage a l’âge de 14 ans.

Après plusieurs passages en prison, Lacrim débute peu à peu dans le rap et s’installe à Marseille. En 2012, il sort son premier album, « Faites entrer  Lacrim ». En juin 2013, sort un EP de 10 titres, « Né pour mourir ». Ce disque se hisse en 12e place des chartes françaises. Il signe alors avec le label Def Jam. Le 1er septembre, il sort son album « Corleone ». J’écoute ses musiques depuis très longtemps et j’adore ce qu’il fait.

KAOUTAR