Mis en avant

Bienvenue chers internautes !

Nous vous laissons visitez notre blog ou vous pourrez trouver nos différents ateliers, nos photos, nos activités, nos sorties, nos créations culinaires…

En bref, notre vie au sas !

Bonne visite et n’hésitez pas a donner vos avis !

2017-2018 : Une expo ?!!

Nollan :

Vendredi nous allons faire une expo de nos projets de fin d’année.

Elle aura lieu le vendredi 15 juin a  16h.

Venez nombreux !

Y’aura a manger !

Des boisson !

Des photos, des travaux que nous avons fait… j’espere que on sera nombreux !

Y’aura  différentes salles pour différentes activités.

En photos nous avons nos « doubles: on appris à utiliser photo shop .

On a aussi appris à utiliser un appareil photo.

Et pour art plastique on a fait de la gravures sur lino, on a fait des sphères en argile, etc.

Voila c’est tout on se reverra l’expo!

2017-2018 : Présentations !

Bonjour, je m’appelle Alexandre, j’ai 15 ans et j’habite à La Marolles.

Ca va faire bientôt 1 mois que je suis inscris au Sas. J’y suis car je suis en décrochage scolaire et que quand je vais à l’école, je ne travaille pas et mon comportement est ingérable.

J’ai rencontré pleins de bonnes personnes au Sas et je dois m’appliquer sinon je ne réussirai pas ma vie correctement.

Moi, j’aime bien la cuisine, la boxe, écouter de la musique et sortir dehors avec mes potes.

Par contre, je n’aime pas les menteurs et les gens qui se moquent des autres.

Je m’appelle Kaaly Diallo, j’ai 16 ans et j’habites à Bruxelles.

Plus précisément à Laeken.

Je suis d’origine Guinéénne, Espagnole et Belge.

Ce que j’aime faire dans la vie pendant mes temps libres c’est principalement:

-Le dessin

-Le chant

-La guitare

-La photo (Très rarement)

Je suis au Sas Parenthèse depuis à peu près 2 mois, je dirais, car j’avais des soucis avec la matière que j’avais choisie et avec les élèves de l’école.

Certaines personnes aiment rabaisser quelqu’un « pour rire » sans savoir ce que’ la personne peut ressentir derrière.

Si je pouvais changer quelque chose dans la scolarité d’aujourd’hui où en tout cas à Bruxelles, ce serait le respect.

Quand je différencie le Sas et mon école je me rend compte que ça n’a rien à voir.

Dans cette génération, on ne sait plus se respecter.

Même les plus petites attentions ont disparues.

Maintenant quand une personne a une difficulté, on va directement se moquer d’elle, la rabaisser, voir même lui faire perdre confiance en elle.

Imaginez une fille fragile qui vient de rentrer en secondaire, qui n’as jamais vraiment eu d’amis car ont l’a toujours repoussé parce qu’elle est différente des autres.

Imaginez là, seule, avec tous les regards sur elle pour la même raison.

Dans cette nouvelle école il va se passer exactement la même chose que dans l’ancienne.

Personne ne se mets a sa place, elle est toute seule mais elle fait face car elle est forte.

Un enfant/ ado ne doit pas subir ça DU TOUT.

Aucuns parents ne paye l’école à son enfant en se disant qu’il va souffrir tout le long de sa scolarité.

Si tous les gens étaient comme les ado du Sas ce serait un monde parfait.

Bonne Journée. 🙂                                          Kaaly.

Bonjour à tous, je m’appelle Jessica, j’ai 16 ans,

J’ai deux grands frères et une grande sœur.

J’habite à Laeken.

Je suis Italienne / Albanaise

Je suis au sas parenthèse car j’ai eu quelques soucis étant à l’école…

J’attends du sas qu’il me remette à nouveau sur le rythme de l’école question horaire et affinité envers d’autres jeunes… J’aime beaucoup le rap, c’est ma passions, ça me permet de m’exprimer , la boxe , car ça me permet de canaliser ma colère … Par contre je n’aime pas les personnes qui s’en prennent au plus faibles , ni les personnes hypocrites  …

Bonjour, moi c’est Mamady.

J’ai 15 ans, je suis belge et d’origine guinéen. J’ai 3 petits frères, une grande sœur et 1 grand frère. Je suis dans un centre depuis deux ans.

J’aime les filles, la boxe et le vélo.

Dans mon quartier on me surnomme Zepequenio.

Je suis venu au SAS parce que j’ai été renvoyé et je suis sorti d’IPPJ donc voilà.

Sinon j’espère quitter bxl.

Je m’appelle Mounji, j’ai 13 ans et je suis marocain belge. J’ai une sœur de 27 ans et un beau frère de 32 ans.

Je suis au SAS car je me suis fait viré de mon internat et je ne trouve plus d’école. C’est très compliqué de trouver une école , pour être en règle avec la loi.

J’aime beaucoup faire du sport, et j’aime aussi le dessin et la musique. Je n’aime pas les faux culs et les gens qui veulent se rendre intéressant.

Bonjour je m’appelle Noa-Louis, j’ai 12 ans et j’aurais bientôt 13 ans.

Je suis fils unique, mes parent sont séparés, je vis avec ma mère. Quand à mon père, il vit en Guadeloupe. Je suis d’origines belge et guadeloupéenne. Je suis arrivé au SAS à cause de ma phobie scolaire. J’aime jouer sur mon ordinateur (Minecraft, paladins, fortnite, etc.…) Je n’aime pas les hypocrites et quand on parle dans mon dos. Voila c’est tout pour moi.

Bonjour je m’appelle Nollan,

J’ai 16ans,

J’habite à Bruxelles,

Je suis né à Vilvorde,

Je me suis inscrit au SAS car j’ai été dans plusieurs écoles mais dans aucune ça n’a été. Mais pour l’instant tout se passe bien au SAS.

J’espère que l‘aide du SAS me donnera à nouveau motivation à l‘école.

Bonjour je me prénomme Robins, je vis à Yser dans le quartier Eliport.

D’Origine camerounaise, je suis un jeune de 16 ans.

On est 5 enfants dans ma famille, mes 3 sœurs, mon petit frère et moi bien sûr.

J’ai choisi de participer au SAS Parenthèse pour vivre une aventure inoubliable, avec les jeunes de ma tranche d’âge, et j’espère fortement que cette aventure va m’aider à trouver ma voie et mon but dans la vie.

Il y a plusieurs choses que j’aime faire et d’autres que je préfère moins.

Par exemple j’adore dessiner des mangas et j’aimerais bien en faire mon métier plus tard.

J’aime aussi beaucoup les filles – je les trouves passionnantes avec leurs problèmes qui n’ont pas de sens.

J’aime jouer à la playstation en ligne.

Je déteste la police car à chaque fois que je les vois c’est pour un contrôle.

Bonjour, je m’appelle Wendy, j’ai 16 ans et le 18avril j’en aurais 17, je suis née en Belgique et d’origine Colombienne, j’ai 4 sœurs  2 grandes et 2 petites jumelles. J’habite à Etterbeek, je déteste les araignées et les personnes malhonnêtes . Le plus important pour moi c’est la famille. J’adore voyager et découvrir de nouvelles choses. Plus tard j’aimerais devenir architecte d’intérieur comme mon père car j’aime beaucoup ce milieu. J’ai eu beaucoup de soucis a l’école à cause de mes absences et c’est pour cela que je suis venu au SAS depuis le mois de Janvier 2018. Depuis que je suis ici, j’ai rencontré des personnes formidables qui en plus me motivent à venir.

Bonjour, je m’appelle Lena, j’ai 17 ans bientôt 18 ans.

J’habite a Bruxelles. Je vais au sas Parenthese depuis 3 jours.

Je suis marocaine, portugaise. Je suis fille unique.

Je fais pas vraiment de sport. J’aime bien chanter, prendre soin de moi.

J’aimerais reprendre l’école l’année prochaine et me trouver un job étudiant pour gagner mon propre argent et ne plus en demander a mes parents.

Je m’appelle Leonoh , j’ai 14 ans.

J’habite à Molenbeek.

J’ai un grand frère et deux soeurs.

Je suis d’origine Sierra Leonaise.

Je suis au sas parce que j’aimais pas l’école et c’était loin.

J’aime le foot, mon équipe préférée est le Real Madrid.

J’aime pas les brocolis.

Je m’appelle Naya, j’ai 16 ans et je suis née le 15 mai 2002 à Bruxelles. J’ai grandi en dehors de Bruxelles et je suis venue y habiter il y’a 4/5 ans. Si je suis venue au sas c’est parce que à mon école ça se passait mal, au niveau du comportement et du reste. Mes parents ne voulait pas que je sois totalement déscolarisé donc ils m’ont inscrit ici. Moi j’attends de trouver quelque chose que j’aime faire.

2017-2018 : Mon premier jour au SAS !

Alexandre :

Il était 9h05 quand j’ai commencé ma première activité officielle.

Le matin sur le trajet j’étais un peu stressé et anxieux car je me demandais comment ça allait se passer, comment j’allais m’intégrer, ect..

Ma première activité a été « Sas pousse » avec Bernadette; Mamadi était arrivé le même jour que moi.

Les deux premiers jours je me sentais pas a l’aise et les activités ne me plaisaient pas trop.

Mais maintenant ça va mieux.

Jessica :

Le matin de mon premier jour au Sas,  j’ai eu dur à me réveiller. Je n’avais plus l’habitude car j’étais lourdement en décrochage scolaire.

Quand j’ai vu les premiers jeunes, ils étaient sociables.

Au début on était 3, puis après de plus en plus de jeunes sont venus et c’était que des garçons. Je me sentais un peu mal à l’aise mais ça va, c’était des garçons qui avaient du respect et des principes.

Ensuite 2 filles sont arrivées et je me suis lié d’amitié avec elles. J’ai appris à les connaitre et j’aime beaucoup leur façon de penser, leur mentalité, et surtout leur caractère: elles ne se laissent pas faire et n’ont pas peur de vous dire la vérité en face…

En gros cette expérience m’a appris à me surpasser.

Lena :

Mon 1er jour au sas j’étais stressée parce que le groupe se connaissait déjà et que j’étais nouvelle. Mais au final ça s’est bien passé. Les gens sont accueillants, éducateurs comme élèves.

En ce premier jour, comme activité j’ai fait de la cuisine avec 2 autres jeunes et Yuli (une éducatrice). On a cuisiné des pâtes, après on a dressé la table, puis on a mangé tout ensemble.

Léonoh :

Le premier jour j’étais stressé.

Mais ça s’est bien passé finalement.

On ma bien accueilli.

Je crois que la première activité était de la broderie.

Mamady :

Mon premier jour au SAS, c’était le lundi 18 Janvier 2018.

Dimanche soir je n’avais pas mis mon réveille.

Lundi matin, je me suis réveillé automatiquement,  je n’ai pas pris de petit déjeuner,  j’en prends rarement.

J’ai été prendre le bus.

Je me sentais « Mamady », à l’aise ,pas tressé du tout.

En arrivant au SAS , j’ai rencontré Alexendre.

J’ai passé à mon premier atelier « SAS pousse » avec Bernadette et Gerry.

J’ai passé ma pause déjeuner  dans la cuisine.

L’après-midi, j’ai assisté à atelier « ciné-découverte » avec le film « Looking For Eric ». Je me suis un peu endormi.

Ma journée s’est bien terminée, et s’est bien passée.

Mounji :

Ma première journée au sas était le vendredi juste avant la semaine « Trace de changement », je suis arrivé en même temps que Sofiane.

Je ne me souviens pas trop de ce qu’on a fait mais je sais qu’on a fait un atelier de présentation la matinée, et l’après midi on a mangé avec toute l’équipe du sas.

J’ai bien aimé le repas et tous le monde était cool et accueillant avec moi.

Noa-Louis :

Le matin de mon premier jour,  je n’étais pas forcement stressé à l’idée de commencer mais plutôt curieux de savoir comment ça allait se passer etc. Je suis arrivé un jeudi. Quand je suis arrivé tout le monde m’a bien accueilli, les autres jeunes tout comme les animateurs. Nous avons commencé la journée par l’atelier photo. Pour cet atelier nous sommes sortis et avons pris des photos du quartier. Ensuite nous sommes  rentrés et avons regardé les photos des autres. Puis nous sommes allés manger. Il était 12h00 je suis allé manger un Bogles et je suis rentré vers 12H50. J’ai continué de parler avec les autres jeunes. Et puis nous avons commencé  les activités de l’après-midi. Ce jour-là c’était théâtre, l’atelier était  vraiment chouette. Puis la journée s’est finie. Voilà  pour ma première  journée au S.A.S.

Robin’s :

MON PREMIER JOURS AU SAS  FUT  TRES ACCEUILLANT 

MEME SI CE JOUR Là ,  J’ai Eu DU MAL A ME LEVER LE MATIN.

ON A PRIS LE PETIT DEJEUNER TOUS ENSEMBLE, CROISSANTS, COUQUES AU CHOCO, JUS DE FRUIT, ET UN PETIT DISCOURS DU DIRECTEURE JUSTE APRES.

ON A JOUE A UN JEU POUR APPRENDRE A RETENIR LES PRENOMS.

Sofiane :

Mon premier jour au sas,  j’étais un peu stressé et fatigué.

Je suis rentré dans le sas, l’équipe du sas m’a bien accueilli, et tous les jeunes du sas aussi.

Ensuite j’ai  fais ma première activité. C’était radio, j’ai bien aimé.

Après nous avons eu la pose de midi, j’ai fais la connaissance des jeunes.

Ensuite nous sommes passé au repas du midi, nous avons mangé des boulettes sauce liégeoise avec des frites.

Bref, le premier jour s’était très bien passé.

Wendy :

Mon premier jour au SAS était vraiment sympa car tous les autres ont été très accueillants avec moi.

Je redoutais vraiment ce moment.

Je me souviens qu’on a fait du théâtre, c’était tout nouveau pour moi mais j’ai vraiment aimé.

Naya :

En arrivant au SAS on m’a très bien accueillit et je me suis très vite intégrée. On a commencé avec de la broderie et puis on a mangé tous ensemble. C’était moins stressant que je ne le pensais.

2017-2018 : Mon pire souvenir à l’école !

Alexandre :

Mon pire souvenir à l’école, c’était il y a environ 1an dans l’école où j’ai été viré un peu après un autre fait.

J’étais en train de dealer dans les toilettes comme tous les jours, un moment un pote a commencé à fumer à l’intérieur puis il y a un éducateur qui est arrivé, il nous a envoyé chez la directrice et on a conclu un accord : on n’appellerait pas la police mais on préviendrait mon père et j’aurais 8 jours d’exclusions.

Quand je suis rentré chez moi, mon père m’a tapé , étranglé, ect… puis j’ai fugué de la maison pendant 4 jours et quand je me suis fait arrêté, j’ai fait une déposition puis on m’a déposé chez moi et c’était pire.

« Anonyme,17 ans » :

Pendant presque toute ma scolarité , j’ai eu des problèmes avec des filles de ma classe car selon elles avoir de l’eczéma c’était  » dégueulasse  »  du coup elles me faisaient la vie impossible, elles jetaient mes affaires par terre, me jugeaient  sans cesse et m’insultaient. A cause de cela j’ai eu beaucoup de problèmes scolaires et c’est pour ça qu’aujourd’hui  je ne suis plus à l’école. Mais grâce à des endroits comme le SAS je recommence peu à peu à reprendre envie de terminer mes études.

Lena :

Mon pire souvenir a l’école c’était en 6 éme primaire je m’en rappelle comme si c’était hier. Ma classe était pas très calme (mais pas toute la classe). Une fois rentrée dans notre classe, la directrice nous a dit un propos raciste en parlant des musulmans, elle a dit : « aller prier devant votre tapi demander pardon a Allah »

Je me suis sentie insultée , j’avais la haine, j’ai senti qu’on me manquait de respect , je me sentais humiliée, j’étais choquée et déçue qu’une directrice utilise de tels propos.

Mamady :

Comme je n’ai pas de mauvais souvenir, je vais vous parler de mon meilleur souvenir, qui est de mon ami Jabher qui avait 13 ans et avec qui je jouais et rigolais. On s’entendait très bien. On partait souvent au Delhaize et il aimait les mentos et moi les haribos. Maintenant je le croise vite fait, il a pas changé.

Léonoh :

Quand j’étais petit je me suis battu avec un garçon.

Alors pendant deux semaine je devais aider la secrétaire , ou alors ma prof me donnait des dossier de travail.

C’était très ennuyant.

Cette punition était inutile, je trouve.

Mais j’ai pas envie d’expliquer pourquoi je me suis battu.

Mounji :

Mon pire souvenir à l’école c’est d’avoir du nettoyer tous les escaliers de l’école, sachant que c’est une super grande école.

ce souvenir est horrible car j’ai passé un jour où je n’avais pas école, et j’ai du faire les escaliers à la brosse et à l’eau .

La raison pour laquelle j’ai du nettoyer tous ces escaliers c’est parce que j’ai eu trop de retenues et je n’avais plus assez de temps le reste de l’année pour avoir plus de retenues.

Nollan :

Mes pires souvenirs à l’ecole c’est les retenues,  parce que c’était une perte de temps pour moi parce j’ai fait une feinte avec une paire de ciseaux. En gros j’ai fait semblant de le lancer à mon pote et le prof  m’a mis en retenue parce que sois disant je l’avais vraiment lancé .

 II y ‘a aussi la prof de science qui voulait me prendre mon journal de classe, et moi je ne voulais pas qu’elle le prenne alors du coup j’ai couru dans la classe et elle ma couru après ( genre elle allait m’attraper mdr).

Voilà c’était mes pires souvenirs à l’école.

Robin’s :

Je me souviens du jour où je suis tombé dans la cour un jour de pluie. Je  me suis sali devant tout le monde.

La plupart des autres se sont mis à rigoler.

Ce jour-là, j’ai eu la haine toute la matinée.

2017-2018 : Mes vacances !

Mounji :

Une de mes passions, c’est le dessin. J’aime beaucoup dessiner au crayon, ça me calme.

Souvent quand je suis dans ma chambre je dessine.

J’aime aussi beaucoup la musique, je ne pourrais pas passer une semaine sens musique, ça aussi sa me calme.

Et souvent je dessine en écoutant de la musique.

Robin’s :

Dormir parce que j’aime dormir. Dormir me fait du bien. Pour moi dormir est la meilleur chose, pour moi dormir c’est la vie.

Le sport aussi, j’aime beaucoup en faire. Ce que je préfère c’est le fait de dépasser ses propres limites, sans compter que c’est bon pour le corps.

Sofiane :

Ma passion préférée est la boxe anglaise.

Je fais de la boxe depuis 4 ans.

C’est mon père qui m’a donné envie de faire de la boxe, je fais de la boxe chez mon oncle à Vilvoorde, aussi. J’en fais 4 fois par semaine et le week-end je cours le matin avec mon père.

Mon boxeur préféré c’est MIKE TYSON ET RYAD MERHIS.

Mon but c’est de devenir boxeur professionnel et combattre dans des championnats haut-niveau.

2017-2018 : Mes passions !

Mounji :

Une de mes passions, c’est le dessin. J’aime beaucoup dessiner au crayon, ça me calme.

Souvent quand je suis dans ma chambre je dessine.

J’aime aussi beaucoup la musique, je ne pourrais pas passer une semaine sens musique, ça aussi sa me calme.

Et souvent je dessine en écoutant de la musique.

Robin’s :

Dormir parce que j’aime dormir. Dormir me fait du bien. Pour moi dormir est la meilleur chose, pour moi dormir c’est la vie.

Le sport aussi, j’aime beaucoup en faire. Ce que je préfère c’est le fait de dépasser ses propres limites, sans compter que c’est bon pour le corps.

Sofiane :

Ma passion préférée est la boxe anglaise.

Je fais de la boxe depuis 4 ans.

C’est mon père qui m’a donné envie de faire de la boxe, je fais de la boxe chez mon oncle à Vilvoorde, aussi. J’en fais 4 fois par semaine et le week-end je cours le matin avec mon père.

Mon boxeur préféré c’est MIKE TYSON ET RYAD MERHIS.

Mon but c’est de devenir boxeur professionnel et combattre dans des championnats haut-niveau.